Le réseau de stations

Pour parvenir à répondre au double objectif fixé à l'observatoire, le dimensionnement du réseau a été une étape primordiale. Ce dernier doit en effet être représentatif du contexte hydrographique du département, mais également couvrir des territoires où les assecs sont naturels et d'autres où ils sont amplifiés par les activités humaines. Cette phase a consisté essentiellement à choisir le positionnement des stations de suivi en fonction de critères principaux et secondaires, détaillées dans le guide dédié. Même si de nombreuses stations historiques des dispositifs ROCA et RDOE précédents ont été conservées, d’autres ont été supprimées ou déplacées.

Les stations du dispositif Onde sont majoritairement positionnées en tête de bassin versant  pour compléter les données hydrologiques sur les chevelus hydrographiques  non couverts par d'autres dispositifs existants, mais également pour apporter les informations disponibles auprès des gestionnaires de l'eau (banque HYDRO et ADES par exemple ).

Chaque département est au minimum couvert par trente stations d'observation. Aujourd'hui, le réseau compte  plus de 3300 stations. Il n'existe en revanche pas de station dans les départements de la ville de Paris, de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine, très majoritairement urbains.

 

Pour plus d'information, consultez la Fiche technique du projet et la Plaquette du protocole terrain

Haut